8 (2018)

1. Le grand 8

Sur le grand 8 mon énergie
Déploie ses ailes à l’infini
Tu dis du temps qu’il est si court
Et pourtant il dure toujours

Sur le grand 8, l’éternité
Entre rêves et réalités
Le vrai, le faux n’existent pas
L’invisible a pris le pas

Et tout ce que je ne saurai jamais
Peut-être que tu me l’apprendras
Et tout ce que je n’aurai pas fait
Peut-être qu’ensemble on le fera

Sur le grand 8 je fais au mieux
Pour faire encore briller tes yeux
Aussi infime soit mon présent
Qu’il soit gravé, j’y crois vraiment

Sur le grand 8, l’humanité
A pris de l’âge, des années
Pourtant chaque instant d’énergie
De sa magie nous rajeunit

Et tout ce que je ne saurai jamais
Peut-être que tu me l’apprendras
Et tout ce que je n’aurai pas fait
Peut-être qu’ensemble on le fera

Sur le grand 8 je laisse aller
Mon instinct, mon imaginaire
Je sais qu’on s’est déjà croisés
Peut-être ailleurs, ou sur terre

Sur le grand 8, je m’habitue
À voyager dans l’univers
Visiter ses mondes inconnus
A l’endroit ou à l’envers

Et tout ce que je ne saurai jamais
Peut-être que tu me l’apprendras
Et tout ce que je n’aurai pas fait
Peut-être qu’ensemble on le fera

Sur le grand 8, je suis la vie
Comme un oiseau tombé du nid
Perdu dans ce monde, mise à nu
Je me ballade dans tes rues

Sur le grand 8, tout est possible
J’ai dessiné sur le trajet
La liberté d’êtres sensibles
La passion, l’humilité

Et tout ce que je ne saurai jamais
Peut-être que tu me l’apprendras
Et tout ce que je n’aurai pas fait
Peut-être qu’ensemble on le fera

Auteure/Compositrice : Célina Ramsauer/ Arrangeur : Christophe Battaglia
© 2018 ANILEC Editions

2. Je vis en chansons

J’ai posé mes valises
Au bord de la tamise
Jeté mon baluchon
Sur un champ de coton

Dormi quelques instants
Sur un tapis afghan
Fumé la chicha
Dans un bar de Douala

J’ai observé l’étoile
Sur le Mont Royal
Dégusté les épices
Sur les galets de Nice

J’ai aimé à Paris
Te retrouver sur l’île
L’histoire n’est pas finie
Dans ce monde subtil

Et je vis en chansons
Je chante un peu ma vie,
Et je vis en chansons
la vôtre bien sûr aussi

Et je vis en chansons
Une à une mes envies
Et je vis en chansons
Parce que je l’ai choisi

J’ai posé mes valises
Mon chapeau, ma chemise
Baignée dans l’océan
Sous ton regard Persan

J’ai aimé en Asie
Prendre soin de ma vie
Chanter la Tonkinoise
Aucunement bourgeoise

J’ai traversé les mers
Observé les déserts
Aimé manger indien
Tout autant qu’africain

Me suis laissée aller
A tout vous raconter
Parce que vos cœurs ouverts
M’ont tellement offert

Et je vis en chansons
Je chante un peu ma vie,
Et je vis en chansons
la vôtre bien sûr aussi

Et je vis en chansons
Une à une mes envies
Et je vis en chansons
Parce que je l’ai choisi

J’ai posé mes valises
Accepté d’être grise
Ridée par le sourire
De tant de souvenirs

Tiré ma révérence
Remercié la chance
Ce monde est bien le mien
Même si incertain

J’ai mis quelques années
Bien au chaud de côté
Pour me poser un peu
Dans le bleu de tes yeux

L’histoire n’est pas finie
La surprise est de taille
Toujours, encore en vie
Fêtons nos retrouvailles

Et je vis en chansons…

Auteure/Compositrice : Célina Ramsauer/ Arrangeur : Christophe Battaglia
© 2018 ANILEC Editions

3. Artisan

Personne n’y faisait attention
A cette branche centenaire
Comme posée là sans raisons
Tu l’observais levant ton verre

Une femme que l’on déshabille
En douceur, avec respect
Tu as imaginé sa vie
Celle que tu saurais façonner

Etre artisan, c’est savoir le respect
Déposer ses sentiments
Marcher sur son propre sentier
Sans dévier, prêter serment

Etre artisan, c’est chaque instant aimer
Parce qu’on ne sait faire autrement
Toujours et encore oser
Montrer qui on est vraiment

Personne n’y faisait attention
A ce bout de ferraille rouillée
Toi tu savais avec raison
Comment faire pour le réveiller

Ce personnage étiré
Comme un lien entre terre et ciel
Ce visage transfiguré
Par tes mains toujours fidèles

Etre artisan, c’est savoir le respect
Déposer ses sentiments
Marcher sur son propre sentier
Sans dévier, prêter serment

Etre artisan, c’est chaque instant aimer
Parce qu’on ne sait faire autrement
Toujours et encore oser
Montrer qui on est vraiment

Personne n’y faisait attention
A ces petits riens de la vie
Qui font les joies sans prétention
Un inconnu qui vous sourit

Pour tant de trésors cachés
De don de soi, d’humanité
Souvent si loin on a cherché
Alors que toi tu nous l’offrais

Etre artisan, c’est savoir le respect
Déposer ses sentiments
Marcher sur son propre sentier
Sans dévier, prêter serment

Etre artisan, c’est chaque instant aimer
Parce qu’on ne sait faire autrement
Toujours et encore oser
Montrer qui on est vraiment

Personne n’y faisait attention
Le cœur fait ce qu’il peut
Certains parlent de déraison
Les jaloux ou les envieux

Pourtant le monde entier le sait
On a tous quelque part en nous
Cet artisan souvent discret
Qui nous aide à tenir debout

Etre artisan, c’est savoir le respect
Déposer ses sentiments
Marcher sur son propre sentier
Sans dévier, prêter serment

Etre artisan, c’est chaque instant aimer
Parce qu’on ne sait faire autrement
Toujours et encore oser
Montrer qui on est vraiment

Auteure/Compositrice : Célina Ramsauer/ Arrangeur : Christophe Battaglia
© 2018 ANILEC Editions

4. Les bords du Gange

Sur les bords du Gange
Entourée de fleurs
Une vie s’arrange
Une autre meurt

Dans le train bondé
Direction New-Dehli
J’irai me trouver
Me redonner envie

Sur les bords du Gange
Une enfant me sourit
Dans ses yeux la joie
L’étincelle de vie

Dans ce train bondé
Je cherche dans la nuit
Comment me sauver
Echapper à l’ennui

Sur les bords du Gange
J’apprivoise mes peurs
Celles qui ont vécu
Accompagné mes heures

Je revois le temps
Où mon corps fatigué
Cherche impatiemment
Comment savoir aimer

Sur les bords du Gange
Je me refais l’histoire
De ces instants étranges
Comme un effet miroir

Je revois le temps
Où mon corps fatigué
Cherche simplement
Comment se retrouver

Sur les bords du Gange
Une image apparait
Un instant étrange
Le jour où je suis né

Dans ce train bondé
Direction New Dehli
J’irai me trouver
Me redonner envie

Sur les bords du Gange
Je sens mon corps changer
Sensation étrange
Bien-être inégalé

Dans ce train bondé
Direction New Dehli
Je me suis trouvée
Je rentre dans la vie

Sur les bords du Gange
J’apprivoise mes heures
Celles qui ont vécu
Accompagné mes peurs

Je revois le temps
Où mon corps fatigué
Cherche impatiemment
Comment savoir aimer

Sur les bords du Gange
Je me refais l’histoire
De ces instants étranges
Comme un effet miroir

Je revois le temps
Où mon corps fatigué
Cherche simplement
Apprend à s’aimer

Sur les bords du Gange
Je me refais l’histoire
De ces instants étranges
Comme un effet miroir

Je revois le temps
Où mon corps fatigué
Cherche simplement
Apprend à s’aimer

Auteure/Compositrice : Célina Ramsauer/ Arrangeur : Christophe Battaglia
© 2018 ANILEC Editions

5. Ce besoin d'exister

Ce besoin d’exister
Au plus profond de nos entrailles
De vérités rythmées
Au temps de douces fiançailles

De vos prisons dorées
Assoiffés de liberté
On s’en est échappé
On a jeté la clé

Ce besoin d’exister
Comme autant de coups de tenaille
Cet espace souillé
Au temps de chants de bataille

De vos prisons dorées
Ne jamais s’en accomoder
Refuser d’abdiquer
Toujours se relever

Parce qu’on est étrange et maudit
Par ceux qu’on aime et on le dit
Parce qu’on est fier de nos racines
Celles de nos terres, de nos ruines

Parce qu’on est étranger maudit
Parce qu’on aime et on le dit
Parce qu’on est fier de nos racines

Ce besoin d’exister
Dans ce monde à contre sens
Crier sa vérité
A des gens qui s’en balancent

Toujours réinventer
Un espace fait d’avenir
Parfois se reposer
Ne pas se laisser endormir

Ce besoin d’exister
Parce que tout est bon à prendre
De nouvelles idées
Ne jamais cesser d’apprendre

Effacer les données
Quand ce monde est trop rapide
Juste se retrouver
Ne pas avoir peur du vide

Parce qu’on est étrange et maudit
Par ceux qu’on aime et on le dit
Parce qu’on est fier de nos racines
Celles de nos terres, de nos ruines

Parce qu’on est étranger maudit
Parce qu’on aime et on le dit
Parce qu’on est fier de nos racines
Celles de nos terres, de nos ruines

Ce besoin d’exister
Crier sa vérité
De vos prisons dorées
On s’en est échappé

Parce qu’on est étrange et maudit
Par ceux qu’on aime et on le dit
Parce qu’on est fier de nos racines
Celles de nos terres, de nos ruines

Parce qu’on est étranger maudit
Parce qu’on aime et on le dit
Parce qu’on est fier de nos racines

Auteure/Compositrice : Célina Ramsauer/ Arrangeur : Christophe Battaglia
© 2018 ANILEC Editions

6. Rêve infini

Si le rêve est infini
Eternelle est la vie
L’amour est encore possible
La paix sur terre plausible

Si la force de nos pensées
Est capable de nous porter
Imaginer l’inimaginable
Un monde de gens aimables

Si demain je me souviens
Que mes ancêtres chantaient
Que la terre ne nous appartient
Que nos années sont comptées

Si demain je me souviens
Qu’il est possible de s’aimer
De poursuivre le chemin
Viser l’éternité

Si le rêve est infini
Eternelle est la vie
Le bonheur est perceptible
Pas uniquement dans les livres

Si la force de nos pensées
Est capable de voyager
Allons jusqu’au bout des choses
Faisons taire les névroses

Si demain je me souviens
Que mes ancêtres chantaient
Que la terre ne nous appartient
Que nos années sont comptées

Si demain je me souviens
Qu’il est possible de s’aimer
De poursuivre le chemin
Viser l’éternité

Si demain je me souviens
Que mes ancêtres chantaient
Que la terre ne nous appartient
Que nos années sont comptées

Si demain je me souviens
Qu’il est possible de semer
Tout au long du chemin
Viser l’éternité

Si le rêve est infini
Eternelle est la vie
Faisons naître quelques roses
Reformulons la prose

Si la force de nos pensées
Est capable de tout changer
Réinventons chaque jour
La liberté et l’amour

Auteure/Compositrice : Célina Ramsauer/ Arrangeur : Christophe Battaglia
© 2018 ANILEC Editions

7. Patouch

C’est des mots des émotions
Un soupir qui en dit long
C’est des gestes, des pensées
Qu’on souhaiterait voir effacées

C’est une larme essuyée
Une image balayée
Un sentiment hurlant
Reste d’un ressentiment

Patouch à mon cœur
Patouch à ma vie
Patouch à l’amour
Patouch ou je crie
Patouch à mon cœur
Patouch à ma vie
Patouch à l’amour

Patouch à mon cœur
Patouch à ma vie
Patouch à ma fleur
Patouch ou je crie
Patouch à mon coeur
Patouch à ma vie
Patouch à l’amour

C’est ton air qui m’interpelle
Ton âme qui m’appelle
On t’a touché au cœur
Bousculé sans pudeur

C’est ton air qui me supplie
Dis-moi c’est pas ça la vie
Apprends-moi à me défendre
Apprends-moi, protège-moi

Patouch à mon cœur
Patouch à ma vie
Patouch à l’amour
Patouch ou je crie
Patouch à mon cœur
Patouch à ma vie
Patouch à l’amour

Patouch à mon cœur
Patouch à ma vie
Patouch à ma fleur
Patouch ou je crie
Patouch à mon coeur
Patouch à ma vie
Patouch à l’amour

C’est des histoires de vacances
Les blessures de l’enfance
Comme un goût trop salé
Un souvenir, un secret

C’est le visage de l’absence
Celui de l’intolérance
Ne pas se sentir aimé
Peut-être même détesté

Patouch à mon cœur
Patouch à ma vie
Patouch à l’amour
Patouch ou je crie
Patouch à mon cœur
Patouch à ma vie
Patouch à l’amour

Patouch à mon cœur
Patouch à ma vie
Patouch à ma fleur
Patouch ou je crie
Patouch à mon coeur
Patouch à ma vie
Patouch à l’amour

Auteure/Compositrice : Célina Ramsauer/ Arrangeur : Christophe Battaglia
© 2018 ANILEC Editions

8. Jamais aussi loin

Dans le brouillon de mes idées
A contre sens j’ai navigué
Me suis perdue dans mon passé
Agrippée à quelques années

J’ai cru comprendre la distance
Découvrir mes propres errances
Je n’avais pas vu, je m’étais perdue
En terre d’accueil mais inconnue

On ne va jamais aussi loin
Que lorsque l’on ne sait pas
Où l’on va
On ne va jamais aussi loin

On ne va jamais aussi loin
Que lorsque l’on ne sait pas
Où l’on va
On ne va jamais aussi loin

C’est en levant les yeux vers toi
Que j’ai compris quelques faux pas
Le monde tournera sans moi
Peut-être que, peut-être pas

J’ai hurlé comme on hurle à la vie
J’ai cogné sur ma dignité
J’ai laissé mes amis, ma famille
J’ai fait la grande traversée

On ne va jamais aussi loin
Que lorsque l’on ne sait pas
Où l’on va
On ne va jamais aussi loin

On ne va jamais aussi loin
Que lorsque l’on ne sait pas
Où l’on va
On ne va jamais aussi loin

Parce qu’il m’a fallu réapprendre
Tout ce que j’avais déjà acquis
Parce que tu as su me comprendre
Quand patiemment j’ai reconstruit

J’ai eu envie de faire confiance
Mélanger mes origines aux tiennes
Sans peurs, accepter tes croyances
Sans perdre la place qui est la mienne

Dans le brouillon de mes idées
Je t’ai écrit ces quelques lignes
Peut-être voudras-tu les jeter
Ou alors, Fais-moi signe

On ne va jamais aussi loin
Que lorsque l’on ne sait pas
Où l’on va
On ne va jamais aussi loin

On ne va jamais aussi loin
Que lorsque l’on ne sait pas
Où l’on va
On ne va jamais aussi loin

Auteure : Célina Ramsauer / Compositeurs : Célina Ramsauer et Christophe Battaglia
Arrangeur : Christophe Battaglia
© 2018 ANILEC Editions

9. Une éphémère

Un réverbère m’a dit bonsoir
Comment lui dire que sa lumière
Me fait souffrir un peu ce soir
Moi qui ne suis qu’une éphémère

Sur un trottoir mal éclairé
Alors que je visais l’étoile
Sans prendre garde, j’ai trébuché
Me suis confondue en râles

Si dans ce monde un peu lunaire
J’avoue aimer m’y reposer
Rapidement on vit sur terre
J’aime l’idée de l’éternité

Je reviendrai, oui, j’en suis sûre
Te parler de la douceur
En noir et blanc en bleu d’azur
Le jour où viendra mon heure

Avant tout il me faut panser
Dans l’immédiat, en prendre soin
Cette essentielle priorité
Est juste là, pas si loin

Comment te dire combien je t’aime
La pureté de ces instants
Savoir inverser le système
Se découvrir patiemment

Un réverbère m’a dit bonsoir
Comment lui dire que sa lumière
Me fait souffrir un peu ce soir
Moi qui ne suis qu’une éphémère

Dans ce monde inapproprié
Où en vain je cherche ma place
Ce besoin sans cesses de briller
Me laisse infiniment de glace

Avant tout il me faut panser
Dans l’immédiat, en prendre soin
Cette essentielle priorité
Est juste là, pas si loin

Comment te dire combien je t’aime
La pureté de ces instants
Savoir inverser le système
Se découvrir différemment

Avant tout il me faut penser
Dans les médias, en prendre soin
Cette essentielle priorité
Est juste là, pas si loin

Comment te dire combien je t’aime
La pureté de ces instants
Savoir inverser le système
Se découvrir il est temps

Un réverbère m’a dit bonsoir
Comment lui dire que sa lumière
M’a offert tellement ce soir
Moi qui ne suis qu’une éphémère

Avant tout il me faut penser
Dans les médias, en prendre soin
Cette essentielle priorité
Est juste là, pas si loin

Comment te dire combien je t’aime
La pureté de ces instants
Savoir inverser le système
Se découvrir il est temps

Auteure/Compositrice : Célina Ramsauer/ Arrangeur : Christophe Battaglia
© 2018 ANILEC Editions

10. Joie

Parcourir le monde
Déguster les secondes
S’assurer qu’elle est ronde
Cette terre féconde

Dissiper la souffrance
Réinventer la transe
Se jouer de l’errance
Supprimer l’intolérance

Parcourir nos vies
S’embrasser à l’infini
La pureté de nos heures
Chacune de nos humeurs

Traverser l’enfer
Faire le chemin à l’envers
Il faudra bien qu’un jour
On sache sauver l’amour

Cette joie qui est en tout
Cette joie qui est en toi
Cette joie qui nous rend fous
Aussi un peu parfois

Cette joie c’est toi et moi
Sans tristesses ni combats
Cette joie nous portera

Parcourir l’humour
Pour te donner chaque jour
Des perles de rire
Attachées à ton sourire

Savoir qu’on a rien
Mais tellement dans nos mains
Construire l’avenir
De nos futurs souvenirs

Cette joie qui est en tout
Cette joie qui est en toi
Cette joie qui nous rend fous
Aussi un peu parfois

Cette joie c’est toi et moi
Sans tristesses ni combats
Cette joie nous portera

Parcourir le ciel
Pouvoir te donner du temps
Découvrir l’essentiel
Précieux, chaque instant présent

T’inviter au voyage
Parce qu’il en vaut la peine
Vivre de partage
Tout en étant pas si sage

Cette joie qui est en tout
Cette joie qui est en toi
Cette joie qui nous rend fous
Aussi un peu parfois

Cette joie c’est toi et moi
Sans tristesses ni combats
Cette joie nous portera

Là ou l’horreur n’existe pas

Cette joie qui est en tout
Cette joie qui est en toi
Cette joie qui nous rend fous
Aussi un peu parfois

Cette joie c’est toi et moi
Sans tristesses ni combats
Cette joie nous portera

Auteure/Compositrice : Célina Ramsauer/ Arrangeur : Christophe Battaglia
© 2018 ANILEC Editions

Faudrait qu'on s'en souvienne (2020)

1. Faudrait qu'on s'en souvienne

Une robe à fleur, habille mes heures
De l’insouciance, fragile bonheur
Quelques images en technicolor
Et puis plus rien, silence au dehors

L’air a changé, j’me suis enfermée
Sans bien savoir ce qu’il se passait
Tu restes au front prêt et paré
Je reste seule, sans ma liberté

Faudrait qu’on s’en souvienne,
Qu’on soit heureux qu’on s’aime

Faudrait qu’on s’prenne le temps
De vivre intensément

A chaque instant, pas pour la photo
De vrais héros pas de mégalos
Aucun détour, un monde d’amour
Toi tu le sais, précieux chaque jour

Des gens heureux, un tableau réussi
Des vies se croisent et se disent merci
l’essence même, le sens de nos vies
Et puis l’envie, d’avoir encore envie

Faudrait qu’on s’en souvienne,
Qu’on soit heureux qu’on s’aime

Faudrait qu’on s’prenne le temps
De vivre intensément

Faudrait qu’on s’en souvienne,
Qu’on soit là, qu’on se comprenne

Faudrait qu’on s’prenne le temps
De vivre mieux qu’avant

A chaque instant, de vrais héros
Toujours au front alors…. MERCI !

Faudrait qu’on s’en souvienne,
Qu’on soit heureux qu’on s’aime

Faudrait qu’on s’prenne le temps
De vivre intensément

Auteure : Célina Ramsauer
Compositeurs : Christophe Battaglia / Cyril Tarquiny
@ 2020 ANILEC Editions

Ecouter

Actu

Fichiers

Biographie

Visuel

Dates

05.11.2020 20:00 On n'est pas si ringards ! plus d'infos Teatro Comico Avenue du Ritz 18 - 1950 Sion (Suisse) +41 27 321 22 08 info@teatrocomi.co
06.11.2020 20:00 On n'est pas si ringards ! plus d'infos Teatro Comico Avenue du Ritz 18 - 1950 Sion (Suisse) +41 27 321 22 08 info@teatrocomi.co
07.11.2020 20:00 On n'est pas si ringards ! plus d'infos Teatro Comico Avenue du Ritz 18 - 1950 Sion (Suisse) +41 27 321 22 08 info@teatrocomi.co
08.11.2020 17:00 On n'est pas si ringards ! plus d'infos Teatro Comico Avenue du Ritz 18 - 1950 Sion (Suisse) +41 27 321 22 08 info@teatrocomi.co
12.11.2020 20:00 On n'est pas si ringards ! plus d'infos Teatro Comico Avenue du Ritz 18 - 1950 Sion (Suisse) +41 27 321 22 08 info@teatrocomi.co
13.11.2020 20:00 On n'est pas si ringards ! plus d'infos Teatro Comico Avenue du Ritz 18 - 1950 Sion (Suisse) +41 27 321 22 08 info@teatrocomi.co
14.11.2020 20:00 On n'est pas si ringards ! plus d'infos Teatro Comico Avenue du Ritz 18 - 1950 Sion (Suisse) +41 27 321 22 08 info@teatrocomi.co
15.11.2020 17:00 On n'est pas si ringards ! plus d'infos Teatro Comico Avenue du Ritz 18 - 1950 Sion (Suisse) +41 27 321 22 08 info@teatrocomi.co
12.12.2020 20:00 On n'est pas si ringards ! plus d'infos La Vidondée Rue de la Vidondée 2 - 1908 Riddes (Suisse) +41 27 305 16 00 mireille.millier@latzoumaz.ch
26.02.2021 20:00 On n'est pas si ringards ! plus d'infos Le Nînd'Art Route de Nendaz 869 - 1997 Haute-Nendaz Village (Suisse) +41 27 289 55 89 dubois.aspn@gmail.com
28.02.2021 17:00 On n'est pas si ringards ! plus d'infos Le Nînd'Art Route de Nendaz 869 - 1997 Haute-Nendaz Village (Suisse) +41 27 289 55 89 dubois.aspn@gmail.com

Un 8ème album Pop Vintage

Celina

Depuis plus de 30 ans, Célina Ramsauer n'a jamais cessé de chanter, composer et voyager. C'est le tourbillon de l'envie de créer, un besoin irrépressible d'exprimer en chanson ses convictions, ses valeurs dont celles de préserver et de respecter l'héritage des anciens. Après Ensemble (en 2011) dédié à la Francophonie, puis Transmission (en 2015) qui contient l'unique chanson inédite de Georges Moustaki offerte par ce dernier à Célina, son 8ème album intitulé 8 contient 10 titres pour le moins évocateur comme: Le Grand 8, Artisan, Je vis en chansons ou encore Rêve infini. Le processus de création a été initié par l'amour que porte la chanteuse, auteure, compositrice et accordéoniste aux citations et aux proverbes qui, pour elle, représente l'infini et un patrimoine universel. Après avoir saisi l'essence des mots, elle les fait résonner dans le présent. La ronde autour du chiffre 8 n'est pas un hasard. Le chiffre, symbole de l'infini, de l'équilibre, de la réalisation, de la chance fait écho non seulement à sa démarche artistique, mais aussi à son rôle d'artiste.

Enregistré à Paris et produit par Aldente Music France, l'album porte la griffe du célèbre guitariste Michael Jones. Le musicien de Jean-Jacques Goldman enflamme la voix de Célina dans "Rêve infini". Les voix de Georges Seba et du Choeur Gospel de Paris font vibrer le titre Artisan. Célina Ramsauer est aussi entourée d'autres grands musiciens tels que Bruno Dandrimont, Christophe Negre, Anthony Fournier et Damien Schmitt. L'arrangeur des stars Christophe Battaglia (Yannick Noah, Céline Dion, Christophe Willem, Michel Sardou, Roch Voisine, etc.) mélange les paroles aux sons pop des années 80. Il en résulte des rythmes sautillants, entraînants et riches, qui sont simplement vertigineux. 

Célina Ramsauer dévoile aujourd'hui Le Grand 8. Avec des sonorités à la fois pop et vintage en prélude à l'album, le single évoque le cycle de la vie, comme une évolution circulaire pour le meilleur et pour le pire, mais aussi un sentiment d'humilité face au perpétuel recommencement et à l'apprentissage, un parcours à l'infini. 

 

Contact

ANILECproductions

Productions et Management International
Sierre (CH) - Paris (FR)
contact@anilecproductions.com
anilecproductions.com
Tél: +41 79 342 72 83

Attachée de presse

Samantha Medley

medley.samantha@yahoo.com
Tél : +41 79 342 33 62

Le Cercle des amis de Célina

celinacercle@gmail.com

Devenir membre de l'association